Oyez, Oyez! Crieurs publics de retour à Montréal!

25 Sep
PAR: PARENTHÉSÉE

 

Se faire crier après c’est jamais amusant. Se faire crier après par un inconnu c’est toujours surprenant. Se faire crier après de façon inintelligible par un inconnu faisant partie d’un groupe un peu loud, alors que ledit crieur roule en voiture, c’est tout simplement agressant.

Il devrait y avoir une loi contre ça après 20 ans (oui avant je l’excuse, du fait que j’aie conduit une bande de crieurs à quelques reprises et peut-être pris part à la chose moi-même, mais ce ne sont que des folies de jeunesse).

Quoi de plus chiant que cet air de fausse supériorité. Tout est permis lorsqu’on peut filer à 60 km/h quand la lumière tourne au vert. Mais c’est comme une bonne réplique avant de partir au galop dans le temps de Shakespeare: c’est dramatique. Si seulement la diction était meilleure et ne sombrait pas toujours dans le beuglement (quoique le fond de musique avec trop de basse et les rires hilares n’aident jamais non plus à la compréhension). À tous les crieurs modernes j’adresse un message: certes, soyez concis, mais essayez donc aussi d’être clairs et pertinents, sinon il n’y a qu’un seul remède: l’abstention.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :