Laurie qui?

6 Oct

Si vous faites partie du commun des mortel, c’est-à-dire avec un intérêt modéré et des connaissances de base en art contemporain, vous n’avez probablement jamais entendu parler de Laurie Anderson. Ne vous en faites pas, cela ne fait pas de vous une personne de moindre importance – vous avez probablement d’autres qualités. Néanmoins, vous avez peut-être été intrigué en voyant son nom sur la programmation de l’Usine C et l’excitation démesurée de certains intellos et artistes autour de vous à l’annonce de sa venue. Dans un élan de générosité et une motivation d’éduquer les foules, je me propose de vous faire en quelques lignes un topo sur cette figure de proue de la performance, vous faisant par le fait même regretter d’avoir rater son spectacle cette semaine à l’Usine C (ne serait-ce que pour pouvoir dire « J’y étais, moi »).

Laurie Anderson, c’est d’abord une charmante dame de 64 ans qui joue du violon et du keyboard, tout en jasant poétiquement de la vie sur scène. Rien de bien palpitant, à prime abord. Elle a aussi eu un hit en 1981 au Billboard british – Oh Superman –  que vous n’avez sûrement jamais entendu. Et pour les potineux, fans de glam rock, c’est l’épouse de l’extravagant Lou Reed. Toujours rien d’incroyable, je vous le concède.

Toujours est-il qu’elle est considérée comme l’une des plus grandes performeuses de la planète Terre et qu’elle a significativement influencé le monde de la musique et des arts visuels. Celle qui a présenté ses premières performances dans les années 70, à New York, a toujours flirté avec l’interdisciplinarité, mêlant performance, musique et multimédia dans son travail, et lui méritant le digne titre d’artiste de l’avant-garde. On acclame partout son audace, la profondeur de ses réflexions et surtout la richesse de son univers. Avec elle, tout grince mélodieusement, tout chuchote rageusement et tout s’hybride magiquement.

La particularité de son travail réside aussi dans son utilisation innovatrice de la musique, Anderson allant même jusqu’à inventer de nouveaux instruments et autres bébelles électroniques pour des résultats toujours plus surprenants. Plus flyés qu’un show de Pink Floyd, les performances d’Anderson créent des ambiances sonores et visuelles uniques, qui interpellent à la fois de la culture pop et l’élitisme artistique.

Rien de plus explicatif, bien entendu, qu’un exemple concret :

 

(Bon, peut-être que ça ne vous dis rien. Le monde de la performance en est un bien étrange, qu’il faut vivre pour vraiment comprendre. Mais avouez que c’est intrigant, non?)

Dans le cas de sa dernière production, Delusion, présentée pour trois jours seulement à l’Usine C, Anderson propose un spectacle surréel qui plonge le spectateur en plein rêve, en le guidant doucement dans des réflexions sur la mort, la disparition, les illusions, etc. Seule sur scène, la performeuse manie habilement le violon et la voix, dans un bercement intemporel, débordant d’honnêteté et de simplicité. Sans imposer un lourd raisonnement philosophique, elle préfère plutôt nous partager des anecdotes sur son chien, sa mère ou un voyage en Islande, en laissant glisser le sens vers quelque chose de toujours un peu plus grand, un peu plus profond.

Je suis sortie de là flottante et silencieuse, envahie par les questionnements d’Anderson. Et la consommatrice assidue de théâtre, de danse et d’arts visuels que je suis peut vous avouer en tout sincérité que ça n’arrive plus souvent, des moments comme ça. De ces soirées qui commencent par « Câlisse qu’il n’y a pas de places de stationnement autour de l’Usine C! » et qui se terminent par « Mais où s’en va ma vie? ». Des soirées qui te réconcilient avec l’art et la beauté.

J’suis un peu quétaine? Oui, sans doute. Mais il faut bien l’être.

Publicités

Une Réponse to “Laurie qui?”

  1. Francis Ouellette 8 octobre 2011 à 12:06 #

    Solide topo mamzelle Sof! Les néophytes comme les disciples ont de quoi à se mettre sous la dent! Kudos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :