Père Noël de pharmacie

29 Nov

Une pharmacie, aujourd’hui, ce n’est plus vraiment une pharmacie, mais plutôt un genre de magasin général hypermoderne. Quand j’entre dans une pharmacie, je ne m’attends plus à être accueillie par un pharmacien, contrairement à la logique du nom de l’endroit, mais plutôt par une cosméticienne dynamique et surmaquillée. Mais ça va, je suis adaptée à l’hypermodernité et j’ai un plan de survie : j’esquisse un sourire, j’enchaîne avec un habile crochet vers la droite et je me fraie un chemin à grandes enjambées à travers l’odeur de parfum, les bijoux mode, les vêtements pour bébés, les fournitures scolaires, les produits ménagers, le fromage, le beurre, le bacon, les petits pois congelés, la crème glacée, les gadgets électroniques et l’allée de cossins Starfrit.

Si, comme moi, votre pharmacie habituelle est un Pharmaprix, vous avez probablement été pris de court, comme moi, il y a quelques mois (du moins, il faisait encore chaud à cette époque-là). Vous avez passé les portes coulissantes automatiques, déjà préparé à esquiver la cosméticienne, vous lui avez esquissé un sourire sans vraiment la regarder, puis, surpris par l’absence de son traditionnel  « BONJOUR!!!! » excessivement enjoué, vous avez relevé les yeux et fait le saut.

Car ce n’était pas une cosméticienne qui se trouvait devant vous, mais Justin Bieber, grandeur nature, tout sourire et tout carton.

Ça fait des mois que je m’y fais prendre et que je sursaute chaque fois que j’entre dans ma pharmacie. Je ne sais pas trop dans le cadre de quelle campagne la chose est apparue à l’entrée de tous les Pharmaprix (je dis « tous » car je présume que quand on passe les portes de n’importe quelle succursale, on est catapulté dans un Pharmaprix unique, hors de l’espace-temps, qui est le même peu importe si on y est entré depuis Hochelag’ ou Saint-Cléophas-de-Brandon). Honnêtement, je n’ai pas trop envie de m’informer à la cosméticienne qui, d’ailleurs, depuis l’apparition de Justin Bieber, profite de la confusion des clients pour se reposer le dynamisme derrière le comptoir et se limer les ongles un peu.

Je me suis dit que cette campagne publicitaire inconnue et incongrue se terminerait après quelques semaines. Puis l’été s’est terminé. Puis, l’automne est arrivé. Puis, il repart tranquillement et, toujours, chaque fois que j’entre dans ma pharmacie, j’oublie l’affaire et marmonne malgré moi un faible « bonjour » à un Justin Bieber qui ne rate pas une occasion pour ne pas me répondre.

Je me suis dit qu’au moins, à Noël, il serait nécessairement rangé pour laisser sa place à un sapin. Jusqu’à ce que je passe devant la vitrine et que je voie ceci:

Non, mesdames et messieurs, Justin Bieber ne disparaît pas pour laisser sa place à l’esprit des Fêtes et à un sapin de Noël.

Justin Bieber incarne l’esprit des Fêtes

Justin Bieber est un sapin de Noël.

Un père Noël imaginé par Coca-Cola, passe encore. Mais là, il y a toujours bien des limites. Je préférais presque la cosméticienne dynamique et surmaquillée. Au moins, sa peau orangée m’apportait un peu de chaleur sous les néons du Pharmaprix. Je préférerais même la voir porter une tuque de lutin pendant tout le mois de décembre. Je répondrais même à son «BONJOUR!!!» dynamique par un sourire tout aussi dynamique.

Tout, sauf un Justin Bieber de Noël.

Publicités

6 Réponses to “Père Noël de pharmacie”

  1. Brianne 29 novembre 2011 à 23:40 #

    Le beau Justin a un parfum maintenant, s’pour ça marilou-garou !
    (Comme si ça faisait, plus de sens que Bieber ait une fragrance…)

    • marilou-garou 29 novembre 2011 à 23:55 #

      Ah, c’est donc ça! J’hésitais entre du parfum et du maquillage (on ne sait jamais).

  2. Laïma Abus-Rage 30 novembre 2011 à 09:41 #

    Je veux juste préciser qu’à l’Halloween, il y avait près de chez moi le même Justin Bieber avec des toiles d’araignées….

  3. Zanne 30 novembre 2011 à 09:52 #

    Hier, j’avais un ti-party de Noël des étudiants d’allemand, et y’ont déguisé un prof en St-Nicholas, avec l’espèce d’énorme chapeau presque papal, tsé, pis la toge a frous-frous puis le petit motton de branches sèches pour fouetter les enfants méchants. Puis je trouvais que ça avait bien plus d’allure d’avoir un père-noël aussi imposant (à qui t’ose pas mentir si t’as pas été sage), surout qu’il était très crédible avec sa grosse voix d’allemand: « Hhhaben sie viel studiiieerrrrttt? JJJaaa? Dann, Hhhabe icchhh geschenke fürrrr sir! »
    Convaincant. J’ai renoué avec le bonhomme rouge.

    Et Laïma: Les toiles d’araignée me semblent bien plus à propos pour ce cartonné!

    • Princess Peach 30 novembre 2011 à 11:33 #

      Parfum, vernis à ongles… on en a pour longtemps à voir ce beau Justin! À Paques ce sera les oreilles de lapin!

  4. Jackie Chong 30 novembre 2011 à 13:50 #

    Il n’y a heureusement pas de Pharmaprix à St-Cléophas-de-Brandon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :