Tag Archives: joie

Trouvaille de friperie #3

12 Avr

Chers consommateurs et farfouilleurs de fripes,

D’abord, re-bonjour. Ça fait un bail. Justement, je m’en cherche un nouveau, de bail, dans un 4 1/2 de préférence autour du métro Beaubien. Faites-moi signe si vous voyez des pancartes.

J’ai récemment noyé ma peine et mon stress dans une razzia au Renaissance. Je me promenais entre les allées, remuant de temps à autre un cintre ou une manche de polar mauve, évaluant la qualité des multiples coupes à vin poussiéreuses,  essayant de dénicher une perle entre les Reader’s Digest Selection et les éditions cheap de Mary Higgins Clark, bref, j’allais repartir bredouille…

QUAND TOUT À COUP

…au détour d’une allée, je le vois. Camouflé entre deux cols roulés trop larges, dissimulé derrière une colonne de béton, se cachait ce

MERVEILLEUX PYJAMA ONE-PIECE CULOTTES COURTES À MOTIF DE SET DE LUMIÈRES DE NOËL

J'ai un pyjama one-piece donc je saute sur mon lit (variante de: Je pense donc je suis, célèbre pensée de Christian Bégin)

 

 

4,99$ pour AUTANT DE BONHEUR, c’est pas cher l’once de joie.

 

Seul bémol: C’est compliqué pour faire pipi, surtout lorsque l’envie se présente, pressante, en plein milieu de la nuit suivant un léger excès de bière et ou de…jus de pommes, mettons.

 

Sinon, c’est GÉNIAL.

Un point c’est tout.

 

 

 

Du Colgate dans ma journée

12 Fév

De un, ne paniquez pas, les Langues sales ne se multiplient pas à tout rompre, j’ai seulement été prise dans la vague de dévoilement nominal moi aussi et la parenthèse (thésée) s’est ouverte pour dévoiler la vraie moi.

De deux, laissez-moi vous compter une tite-histoire. Veille de Noël 2009. Catastrophe, la robe choisie pour les fêtes de Noël en famille s’avère trop décolletée.  Soyons francs, à moins d’être une matante en manque de sexe et un peu olé olé, qui espère pogner avec le frère de la belle-soeur de l’aut’, un Grand Canyon entre les nénés c’est pas la classe. Me voilà donc en plein milieu du rush de cadeaux, un chou sur la tête, un pilon de dinde dans une main, un fer plat dans l’autre déconfite devant mon miroir.

Moment de suspense.

Vient ensuite l’Illumination, la grâce de Noël qui me tombe dessus comme un ange sur un sapin. Depuis mon déménagement en juillet je passe tous les jours devant un tailleur à quelques pas de la maison. Je suis dernière minute mais je tente ma chance et oh joie il est là! Le petit monsieur maghrébin  est assis à sa machine à coudre avec son sourire colgate fendu aux oreilles derrière sa vitrine «M. Rousseau Tailleur Valet Service». Eh bien pour du service j’en ai reçu. Malgré mon moi-même qui bafouillait des excuses à en plus finir (disant que j’étais désolée d’emmener la robe si tard, que je ne veux pas le presser, mais que s’il pouvait le faire ça me rendrait tellemeeent service) Monsieur Rousseau (si c’est bien lui) a pris ma robe et m’a tout taillé ça. Avec une canne en bonbon en prime. Once again, la magie de Noël, men.

Voilà pour la petite histoire.

Mais ce qui est encore plus beau, c’est que depuis ce jour, à CHAQUE FOIS que je passe devant la vitrine (c’est à dire au moins une fois par jour) j’ai droit à un grand salut de la main et un sincère sourire, grand à n’en plus finir.

C’est ce que j’appelle de la fidélisation de client ça, moi, monsieur. Mais sincèrement, il y a des gens qui réussissent beau temps, mauvais temps, à te mettre du soleil dans ta journée. Et ce, même si tu ne leur a parlé que 15 minutes, une veille de Noël.

C’est beau la vie.

%d blogueurs aiment cette page :