Tag Archives: Restaurant

Eduardo – Unrated version

9 Nov
PAR: PAQUEBOTTE

 

JE SAIS! Je suis en retard dans mes commandes! Mais ne vous en faites pas, je vous régalerai de mes commentaires sur les AVV de Montréal jusqu’à la fin des temps à partir de MAINTENANT.

Je commence avec ZE institution AVV chez les étudiants du tronçon Est de la ligne orange, j’ai nommé le très populaire EDUARDO!

Charmant petit restaurant de la rue Duluth, Eduardo donne l’impression, de l’extérieur comme du vestibule, d’un petit morceau de chaleur italienne déposé sur un trottoir oublié (oui oui).

Une amie à moi, dont les goûts épicuriens orientèrent toujours mes choix gastronomiques, m’avait conseillé de ne pas m’aventurer trop en dehors des classiques du menu.  J’abordais donc Eduardo avec simplicité et bonhommie, comme dans «Ne nous attendons à rien, chéri, mais choississons tout de même une bonne bouteille. Si c’est immangeable, on n’aura qu’à se saoûler pour oublier l’addition»

Première impression: Ostie que c’est tassé.

Ne mâchons pas nos mots. Par trois fois, je suis passée à un cheveux de répondre à la dame de la table à côté que, non, ça ne devrait pas déranger sa meilleure amie si elle lui annonce qu’elle a acheté les mêmes bottes d’hiver qu’elle, mais à moitié prix.

Pour les soirées de couple où l’on veut s’épancher sur les folies qu’on compte faire une fois sous les draps, c’est raté. Pour les anniversaires en grand groupe, pourtant, c’est bien pratique. Seul bémol: vous devez attendre dans l’entrée que le groupe soit complet avant de vous voir assigner une table.

Et la bouffe, et la bouffe, qu’en est-il de la bouffe? C’est «ben correc’».  Loin de la gastronomie, la cuisine du Eduardo est comparable à ces pâtes réconfortantes mais sans surprises dont on se gaverait tout le mois de novembre. Des plats qui ne s’imposent pas dans les discussions des convives.

Côté service, pas de cérémonies, mais beaucoup d’efficacité. Vous avez un spectacle à 20h au Théâtre d’Aujourd’hui? Vous pouvez vous pointer au Eduardo à 19h sans crainte de devoir demander un doggy bag à la serveuse. Parlant de serveuse, la meilleure, vraiment, c’est la plus âgée, blonde, dont les rares paroles sont teintées d’un léger accent français.

Je suis sûre qu’elle s’appelle Odette.

Au final, Eduardo, c’est du assez-beau-assez-bon-pas-cher, aussi classique qu’un spaghetti bolognaise!

Bon Appétit!

Eduardo : 404, ave. Duluth est

Publicités

L’équité gastronomique

11 Oct
PAR: PAQUEBOTTE

 

Les années 80 n’ont pas laissé à la société actuelle que les toupets crêpés,  l’Accord du Lac Meech et le Sida. Non. Ce fut aussi la décennie de l’éveil des sens, je parle évidemment ici de Retour vers le Futur, Michael Jackson, et, plus près de chez nous, des restaurants Apportez votre vin -lesquels seront désignés ci-après sous le charmant acronyme de AVV.

Ayant pullulé d’abord sur le Plateau Mont-Royal, les AVV se sont éparpillés à travers la ville comme le pollen au mois de mai, faisant le bonheur des amoureux de la bonne bouffe aux moyens légèrement réduits (lire: les étudiants et ceux qui passent le trois-quart de leur paie dans leur loyer, et encore plus particulièrement ceux qui répondent aux deux catégories mentionnées).

Aujourd’hui, en 2010, que reste-t-il du bonheur semé par les AVV? Comment se porte la culture de l’AVV, sur le Plateau comme ailleurs? Qui a tué le Colonel Mustard dans le living room avec le revolver?

Je me propose comme ambassadrice, mesdames et messieurs, afin d’encenser les AVV faisant honneur à la gastronomie, et de débusquer ceux qui vous traiteront comme de vulgaires mangeurs de macaroni aux tomates.

Armée d’une bouteille de Bordeaux 2005,  je dégusterai la ville, et vous livrerai mes impressions.

Je vous donne déjà, en primeur, le nom des deux premières cibles : Le très connu EDUARDO, ainsi que le moins connu LA SALAMANDRE.

Here I come, AVV.  À vos chaudrons!

%d blogueurs aiment cette page :