Tag Archives: WTF

Le maigre bon sens

7 Mar

Yo les jeunes. Je sors du placard : je suis une maigre. Une échalotte. Une asperge. Une planche à repasser. Une taille fine, pour les plus polis. Je mesure 5’9, et je pèse 125 livres après un bon gros steak frites. Je dis ça, parce que la grosse-pour-une-danseuse-my-god invitée à Tout le monde en parle dimanche passé, elle a dit son poids, pis ça avait l’air d’un argument. Moé j’aime ça, les arguments.

Je ne suis pas anorexique. Demandez à n’importe qui de mon entourage : les pots de deux litres de Coaticook survivent rarement plus d’une semaine dans mon congélateur, et je mange toujours trois parts de lasagne (ou de pâté chinois, ou de pâtes, ou de poudding chômeur, ou de crêpes jambon-fromage-champignons-sirop d’érable).

Je suis l’anti-thèse du gros qui essaie de maigrir : je suis la maigre qui aimerait bien grossir un peu. Question d’avoir une craque de seins ou des réserves pour l’hiver, selon mon humeur.

Perso, ça m’en prend beaucoup avant de trouver quelqu’un gros. Un peu comme le magasine Urbania, pour moi, un gros, « c’est 300 livres en montant ». Dans le genre, danger pour sa santé, ou pour la santé des autres usagers du métro si jamais il s’évanouit à l’heure de pointe.

J’ai lu le dernier numéro d’Urbania avec autant d’appétit que les précédents (même un peu plus, il était presque midi). Seulement, j’ai retrouvé à quelques reprises, dans le discours des personnes interviewées ce dénigrement des maigres, si populaire lorsqu’on parle de « diversité des corps ».  José Breton, qui milite pour que l’on retrouve plus de femmes rondes à la télévision, expliquait sa démarche ainsi : « Je ne suis absolument pas attiré par les femmes minces »*. Good for you, dude. Même son de cloche du côté des BBW rencontrées dans un restaurant : « Aujourd’hui, je ne trouve pas ça beau, une fille mince ».

Je n’ai jamais trouvé une femme moins belle parce qu’elle était grasse. Je leur ai parfois envié leurs pommettes et leur décolleté bien rempli, par’z’emple.

Pourquoi présenter les grosses et les maigres comme deux « types » de femmes distincts? Pourquoi choisir entre le coussiné ou l’élancé?  Pourquoi glorifier les rondes en dénigrant les maigres?

Un homme dit qu’il n’aime pas les grosses et qu’il ne les trouve pas belles? Il a l’air d’un sacré macho. Il dit la même chose sur les maigres? Il est presque un humaniste.

En tant que maigre, je n’ai socialement pas le droit de chiâler. Ta yeule, toé, t’es mince, faque t’es correcte. Correcte? Comme si, parce que mon IMC correspond aux standards des catwalk sans que j’aie à manger des céleris pendant des mois,  je n’avais pas mon mot à dire quand on parle de « diversité des corps ». J’aimerais dire à toutes les grosses de ce monde qui croient que les maigres l’ont eu facile côté physique, que  planche à repasser, échalotte, cure dent, et maigre comme un pic frappent aussi dur sur l’estime de soi que boulotte, gros tas,  obèse,  et baleine.

Soyons unis, gériboire!

Laurel et Hardy, eux, ils sont unis.
Laurel et Hardy, eux, ils sont unis.

 

*José Breton se rattrape pourtant en disant, en fin d’entrevue : « Je considère que les vrais hétérosexuels aiment toutes les femmes. La misogynie s’exprime par la sévérité de l’homme envers le physique féminin » Je rajouterais : et la bêtise humaine s’exprime par la sévérité envers le physique point final.

(DUMAIS, Sylvain, José Breton militant pour les rondes, URBANIA, p.16, numéro 29, Hiver 2011)
Publicités

Saviez-vous que…

15 Jan
PAR: PAQUEBOTTE

 

Les délicieux jujubes BigFoot, de la compagnie Allan:

…sont inspirés de la monstrueuse bête mythique et féroce d’Amérique du Nord aperçue pour la dernière fois en août 2010 en Oregon, et j’ai nommé….
LE BIGFOOT!

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!

%d blogueurs aiment cette page :